Mythe ou réalité : Les centres de traitement du cancer - CCSN en ligne

Mythe ou réalité : Les centres de traitement du cancer

Mythe ou réalité

Table de matières

Mythe ou réalité

Centres de traitement du cancer 01

logo
score

La radiothérapie est utilisée dans 60 % des traitements contre le cancer.

La radiothérapie est l’une des méthodes les plus utilisées pour traiter le cancer. Elle peut être utilisée seule ou en association avec d’autres traitements.

Mythe ou réalité

Centres de traitement du cancer 02

logo
score

Puisque les centres de traitement du cancer sont similaires aux hôpitaux, ils sont réglementés par Santé Canada et non par la CCSN.

Au Canada, les provinces et territoires, Santé Canada et la CCSN réglementent des aspects distincts des centres de traitement du cancer. Ces centres doivent détenir les permis de la CCSN appropriés pour utiliser des matières radioactives ou certains types d’appareils produisant des rayonnements. Les inspecteurs de la CCSN s’assurent que les matières radioactives sont manipulées de façon sécuritaire et que les appareils autorisés fonctionnent correctement, sont placés dans des installations où l’on a adopté des mesures de sécurité adéquates et sont exploités par des employés dûment formés.

Mythe ou réalité

Centres de traitement du cancer 03

logo
score

Les personnes qui se trouvent dans la salle d’attente d’un centre de traitement du cancer sont par le fait même exposées à un niveau de rayonnement élevé.

La salle d’attente se trouve parfois près des salles de radiothérapie, mais ces dernières sont bien blindées et font l’objet d’une surveillance minutieuse. Par conséquent, les personnes qui attendent à proximité ne courent aucun danger.

Mythe ou réalité

Centres de traitement du cancer 04

logo
score

Avant qu’un patient reçoive un rayonnement, il faut établir un plan de traitement personnalisé.

Les médecins se servent de tomodensitomètres, d’appareils d’imagerie par résonnance magnétique, de tomographes par émission de positrons ou d’ultrasons pour visionner l’intérieur de l’organisme du patient et délimiter la zone atteinte par le cancer pour repérer l’emplacement et les bords de la tumeur avec précision. Ils établissent ensuite un plan de traitement pour envoyer le plus de rayonnement possible sur les cellules cancéreuses, tout en préservant les tissus sains à proximité autant que possible.

Mythe ou réalité

Centres de traitement du cancer 05

logo
score

La CCSN participe à l’élaboration des plans de traitement du cancer pour les patients.

La CCSN veille à ce que l’installation et les appareils fassent l’objet d’un entretien approprié, qu’ils soient utilisés conformément aux conditions du permis délivré par elle et que les employés soient dûment formés et qualifiés pour les faire fonctionner. Il revient aux médecins du centre de traitement du cancer de prendre les décisions concernant le traitement des patients et les doses à administrer.

Mythe ou réalité

Centres de traitement du cancer 06

logo
score

La CCSN ne réglemente pas les tomodensitomètres.

Le tomodensitomètre est un appareil émettant des rayons X qui joue un rôle important dans la planification et la surveillance de la radiothérapie. L’utilisation de ce type d’appareil dans la plupart des hôpitaux est réglementée par les provinces. Dans les établissements fédéraux, par exemple les hôpitaux d’anciens combattants, la réglementation de ces appareils relève de Santé Canada.

Mythe ou réalité

Centres de traitement du cancer 07

logo
score

Un accélérateur linéaire médical, aussi appelé
« linac », est utilisé pour traiter le cancer au moyen d’un faisceau externe de rayonnement.

Un linac crée un faisceau de rayonnement haute énergie mis en forme. Le faisceau suit des trajectoires tracées sous différents angles qui traversent brièvement les tissus sains, tout en envoyant une dose de rayonnement ciblé sur les cellules cancéreuses.

Mythe ou réalité

Centres de traitement du cancer 08

logo
score

La radiothérapie externe faisant appel au linac rend les patients radioactifs.

Le patient qui subit une radiothérapie au moyen d’un linac ne devient pas pour autant radioactif ou contaminé par la radioactivité – pas plus que celui qui subit une radiographie à l’hôpital ou chez le dentiste.

Mythe ou réalité

Centres de traitement du cancer 09

logo
score

Le faisceau de rayonnement produit par un linac peut traverser un mur ordinaire.

Pour qu’un permis soit délivré par la CCSN, la salle d’un linac doit comporter un blindage de quelques mètres de béton afin de protéger toute personne se trouvant dans une zone adjacente. Le blindage épais en béton qui entoure le linac intercepte les trajectoires éventuelles du rayonnement. C’est ce que l’on appelle le blindage « primaire ». De plus, la salle de traitement proprement dite est blindée pour absorber tout rayonnement diffusé. C’est ce que l’on appelle le blindage « secondaire ».

Mythe ou réalité

Centres de traitement du cancer 10

logo
score

Il n’est pas dangereux de se trouver dans la salle d’un linac pendant qu’un patient reçoit un traitement.

L’équipement de radiothérapie est conçu pour administrer des doses élevées de rayonnement pour éliminer une tumeur. Ce niveau de rayonnement est dangereux pour l’humain, et seul le patient a le droit d’être dans la salle de traitement quand l’équipement est en marche. Selon la réglementation de la CCSN, les salles autorisées à contenir un linac doivent être dotées d’un système de sûreté qui empêche d’y entrer. Un tel système peut inclure des portes à verrouillage réciproque, qui interrompent immédiatement le faisceau si quelqu’un essaie d’entrer dans la salle, des boutons d’arrêt d’urgence, des boutons à actionner par la dernière personne qui sort de la salle, des voyants avertisseurs indiquant qu’un faisceau est émis, et des systèmes de caméra de surveillance.

Mythe ou réalité

Centres de traitement du cancer 11

logo
score

Un linac émet toujours un rayonnement.

Comme dans le cas d’un appareil à rayons X, lorsque le linac est éteint, il n’émet aucun rayonnement. Le technicien et le patient ne courent alors aucun danger en restant dans la salle aussi longtemps que nécessaire.

Mythe ou réalité

Centres de traitement du cancer 12

logo
score

La « radiochirurgie stéréotaxique » n’est pas à proprement parler une chirurgie.

La radiochirurgie stéréotaxique fait appel à plusieurs faisceaux de rayonnement haute énergie ciblé sur un seul point pour détruire les cellules cancéreuses de très petites tumeurs à des endroits difficiles d’accès, par exemple dans le cerveau. Ces faisceaux peuvent être produits en même temps par un appareil renfermant plusieurs centaines de sources radioactives ou en séquence par un linac ordinaire ou un linac robotisé spécialement conçu à cette fin.

Mythe ou réalité

Centres de traitement du cancer 13

logo
score

La curiethérapie est une radiothérapie administrée au moyen d’une source radioactive placée à l’intérieur du corps.

Pour la curiethérapie, on place une source radioactive à proximité ou à l’intérieur du tissu cancéreux afin de détruire les cellules cancéreuses sans porter atteinte aux tissus sains.

Mythe ou réalité

Votre résultat