Séance de clôture

Déclaration de clôture de la septième réunion d’examen de la CSN par Ramzi Jammal

Le vendredi 7 avril 2017

Vienne (Autriche)

Ramzi Jammal

Vos Excellences, distingués représentants des Parties contractantes, Mesdames et Messieurs.

Le moment est venu de conclure la septième réunion d’examen des Parties contractantes à la Convention sur la sûreté nucléaire.

Il a été un grand honneur pour moi de présider cette réunion d’examen.

J’aimerais exprimer ma gratitude la plus sincère à toutes les Parties contractantes qui ont contribué au succès de cette réunion d’examen. Vous avez travaillé avec ardeur, ici comme chez vous.

J’aimerais vous remercier de votre participation active au processus d’examen et de votre engagement à améliorer la sûreté nucléaire à l’échelle mondiale. Vous avez accompli un travail remarquable.

J’aimerais rendre hommage aux collègues du Secrétariat de l’AIEA, qui ont travaillé sans relâche afin d’assurer la réussite de cette réunion d’examen.

J’aimerais aussi remercier tout particulièrement les vice-présidents pour leur leadership et leurs conseils et tous les agents responsables de la septième réunion d’examen pour leur dévouement et leurs efforts inlassables depuis la réunion organisationnelle qui a eu lieu au mois d’octobre 2015.

J’aimerais également remercier tout particulièrement le directeur général de l’AIEA, Yukiya Amano, pour l’ouverture de cette réunion d’examen (ainsi que le directeur général adjoint de l’AIEA, Juan Carlos Lentijo, pour sa présence à la séance de clôture).

Avant de clore la réunion officiellement, permettez-moi de partager avec vous quelques réflexions.

Comme je l’ai mentionné à plusieurs reprises depuis ma nomination à la présidence de cette réunion, mes principaux objectifs à l’égard de la réunion d’examen étaient d’accroître la participation et la transparence. Je crois que, collectivement, nous accomplissons ces objectifs.

Les Parties contractantes ont accepté de diffuser sur le Web la séance d’ouverture plénière et la partie de la séance de clôture plénière où est approuvé le rapport de synthèse, ainsi que la conférence de presse.

Cela fera en sorte, je l’espère, d’accroître l’intérêt médiatique et la sensibilisation du public envers les efforts importants déployés par les Parties contractantes pour assurer la sécurité du public et la protection de l’environnement.

Pour la première fois, les Parties contractantes ont également approuvé la participation des pays signataires de la Convention, mais qui ne l’ont pas encore ratifiée.

Neuf des dix pays signataires ont assisté à la séance d’ouverture plénière et je crois comprendre que quatre sont ici, avec nous, aujourd’hui.

J’espère que cela conduira d’autres pays à ratifier ou à adhérer à la Convention dans un avenir rapproché.

Un nombre important de Parties contractantes ont déjà publié leurs rapports nationaux sur le site Web de l’AIEA ou sur leurs sites nationaux.

Je vous propose aussi de partager le rapport d’examen de votre pays avec les entités gouvernementales qui ont ratifié ou adhéré à la Convention. Partagez avec elles les composantes qui font état d’un bon rendement, les défis et les suggestions.

Au cours de la dernière année et demie, j’ai collaboré avec les Parties contractantes et les Parties non contractantes de diverses façons.

Ces efforts et l’engagement des Parties contractantes ont fait en sorte que trois pays se sont ajoutés aux Parties contractantes et qu’une seule Partie contractante n’a pas soumis son rapport national pour le présent cycle d’examen.

Les Parties contractantes ont démontré leur engagement ferme à l’égard de la transparence au cours de ce processus d’examen.

Ce processus d’examen a été témoin de plusieurs améliorations; mais il reste des défis à l’horizon.

Parmi les défis auxquels nous sommes confrontés figurent la nécessité d’engager davantage au processus d’examen les pays qui n’ont pas de programmes d’énergie nucléaire et les pays qui s’engagent dans un programme d’énergie nucléaire.

Il existe un besoin pour toutes les Parties contractantes d’assurer une valeur ajoutée à leur participation au processus d’examen.

Plusieurs recommandations ont été formulées à cet égard au cours de la réunion d’examen.

La Déclaration de Vienne sur la sûreté nucléaire était également un sujet incontournable dans les discussions qui ont eu lieu durant la réunion d’examen. Je suis ravi du fait que les Parties contractantes aient pu trouver la voie à suivre et qui fera en sorte que ses principes seront considérés au cours des examens à venir.

J’aimerais terminer ici mes remarques par quelques observations.

Le processus d’examen par les pairs est un moyen d’atteindre ses fins; mais il n’est pas une fin en soi.

Quoique ce processus d’examen ait seulement lieu tous les trois ans, il est important de garder le cap sur l’objectif et d’assurer la sûreté nucléaire à un haut niveau en tout temps.

Dans l’intervalle, d’ici la prochaine réunion d’examen, j’encourage toutes les Parties contractantes à faire usage d’autres mécanismes, comme les examens par les pairs de l’AIEA et de la WANO et l’échange de renseignements et d’expérience en matière réglementaire, afin de poursuivre l’évaluation de votre cadre de travail en matière de sûreté nucléaire et d’assurer la mise en œuvre d’améliorations.

Les Parties contractantes ont engagé des ressources importantes pour mettre en œuvre diverses améliorations à la sûreté nucléaire ces dernières années, particulièrement après Fukushima.

J’aimerais tous vous féliciter à cet égard et j’espère sincèrement que chaque Partie contractante demeurera engagée et continuera d’évaluer les améliorations et les changements au processus d’examen afin d’assurer qu’elles atteignent l’objectif de rehausser la sûreté nucléaire à l’échelle mondiale.

La complaisance est notre adversaire; l’amélioration continue de la sûreté est indispensable.

Merci de votre attention. Je vous souhaite à tous un bon retour et la meilleure des chances. Je déclare par la présente la clôture de la septième réunion d’examen.