Effectif minimal : la sûreté est dans le nombre

Résumé du document technique présenté à la :
Conférence de la Société Nucléaire Canadienne (SNC)
Niagara Falls (Ontario)
7 juin 2011

Rédigé par :
Suzanne Dolecki et Helen McRobbie
Commission canadienne de sûreté nucléaire
Ottawa (Ontario) Canada

Résumé

Un effectif adéquat constitue une barrière de sûreté essentielle pour l'atténuation des événements. Pour cette raison, les permis des centrales nucléaires canadiennes précisent l'effectif minimal (EM) requis, soit le nombre d'employés et les qualifications de ceux-ci qui sont exigés en tout temps sur le site. Une analyse systématique et sa validation forment la base de l'EM. L'analyse et la validation démontrent qu'un titulaire de permis a la capacité de contrôler, de refroidir et de contenir le réacteur à la suite d'un événement crédible. La Commission canadienne de sûreté nucléaire a publié des lignes directrices réglementaires (soit le document G-323) aux fins d'analyse du fondement des niveaux des effectifs essentiels, de la surveillance de la conformité à ces niveaux et du contrôle des changements à l'EM. On discute des leçons tirées d'une analyse exhaustive de l'EM.

Lire la présentation technique (PDF)

Pour obtenir une copie du document relatif au résumé, communiquez avec la CCSN. Veuillez fournir le titre et la date du résumé.

Dernière mise à jour :