Calculs 3D quasi hétérogènes d’ordonnées discrètes pour le CANDU au moyen d’Attila

Résumé du document technique présenté à la :
Conférence internationale sur l’avenir des réacteurs à eau lourde
Oshawa (Ontario), Canada
Du 2 au 5 octobre 2011

Préparé par :
T. Preeti et R. P. Rulko
Commission canadienne de sûreté nucléaire
Ottawa (Ontario), Canada

Résumé

La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) s’apprête à délivrer des permis pour diverses technologies s’appliquant aux réacteurs (CANDU, réacteurs à eau légère [REL], réacteurs de petite taille/de recherche). La CCSN a acquis à cet effet le code de simulation de transfert de rayonnement Attila, qui servira d’outil d’évaluation de la conception de réacteurs en vue de la délivrance de permis. Dans cet article, nous présentons des calculs 3D parallèles quasi hétérogènes à grande échelle pour un problème générique d’essai de CANDU. Le problème d’essai porte sur 42 canaux de combustible complets et un dispositif de contrôle de la réactivité dans le présent cas, une barre de compensation. La méthode de résolution est celle des ordonnées discrètes SN et le modèle de calcul est quasi hétérogène, c.-à-d. que la grappe de combustible est partiellement uniformisée en cinq anneaux uniformes conformes au modèle du code DRAGON utilisé par l’industrie pour produire des sections efficaces. Au cours des calculs, nous utilisons donc la bibliothèque de 45 coupes macroscopiques générée par Helios. Cette approche des calculs CANDU présente les avantages suivants : 1) elle permet d’effectuer des calculs de puissance détaillés au sujet des grappes (et éventuellement des canaux) pour chaque anneau de combustible dans une grappe, 2) elle permet de représenter de manière exacte le dispositif de contrôle de la réactivité afin de calculer son effet précis sur la réactivité et 3) elle élimine le besoin de recourir à des sections efficaces. Nous comparons par ailleurs nos résultats avec ceux de la solution de référence MCNP (Monte-Carlo). Les résultats montrent un degré assez élevé de concordance. En outre, nous traitons du rendement de la méthode Attila SN pour les calculs appliqués aux réacteurs CANDU qui tiennent compte d’une diffusion accélératrice importante.

Pour obtenir une copie du document relatif au résumé, communiquez avec la CCSN. Veuillez fournir le titre et la date du résumé.

MOTS-CLÉS : Attila, CANDU, MCNP, SN

Dernière mise à jour :