Résultats et recommandations de l’atelier de la Comission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) sur les problèmes liés aux microbes en ce qui concerne le stockage des déchets de faible et de moyenne activité dans des dépôts en formations géologiques profondes

Résumé du document technique présenté à l'occasion de :
Atelier de la CCSN sur la production microbienne de gaz provenant des déchets de faible et de moyenne activité stockés dans des dépôts en formations géologiques profondes
Du 20 au 23 janvier 2013

Préparé par :
Richard R. Goulet, Ph.D.
Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN)

Résumé

La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) réglemente la gestion des déchets nucléaires. À ce titre, le personnel de la CCSN a consulté des experts canadiens et étrangers sur la production de gaz provenant des déchets de faible et de moyenne activité stockés dans des dépôts en formations géologiques profondes (DFGP). Les objectifs étaient : éclairer les participants sur les processus microbiens qui influent sur la stabilité à long terme des déchets et formuler des recommandations sur les domaines de recherche relatifs aux microbes.

Le groupe de travail a indiqué qu’il est probable que seule une petite fraction des déchets serait convertie en gaz en premier lieu. La pression gazeuse serait donc plus faible que ce qui avait été prédit dans les exercices de modélisation du gaz typiques effectués par mesure de précaution, dans lesquels la totalité des déchets est convertie en gaz. (Cette faible pression réduit la possibilité d’une transition d’une phase gazeuse vers des fluides supercritiques.) De plus, la dissolution des gaz producteurs d’acide serait réduite, ce qui pourrait diminuer l’étendue de la détérioration des roches et du ciment. Finalement, la resaturation du milieu du DFGP durerait plus longtemps. Certains gaz radioactifs se diffuseraient probablement lentement à l’extérieur du DFGP, alors que les radionucléides dissous dans l’eau se diffuseraint latéralement ou vers le bas. Les radionucléides dissous se diffuseraient ou migreraient à travers le scellement du puits ou des sections endommagées par excavation, seulement lorsque le DFGP serait resaturée.

Les décisions de réglementation sont prises en fonction de scénarios prudents qui prévoient des doses plus élevées en cas d’incertitude, ce qui soulève parfois l’inquiétude du public. En conséquence, les domaines de recherche recommandés sont les suivantes : l’apparition éventuelle de fluides supercritiques, la production de gaz à l’intérieur des conteneurs de déchets, la conversion du soufre en acides dans la roche hôte, et l’utilisation de méthodes pour cerner les paramètres qui influent sur la production de gaz provenant des déchets et pour créer un modèle applicable aux dépôts.

Pour obtenir une copie du document relatif au résumé, communiquez avec la CCSN. Veuillez fournir le titre et la date du résumé.

Dernière mise à jour :