Traitement des incertitudes associées à la modélisation dans l’analyse déterministe de sûreté

Résumé de la présentation technique réalisée dans le cadre du :
7e atelier international de la CANDU Safety Association for Sustainability (CANSAS – 2018)
Du 15 au 18 octobre 2018

Auteur
Q. Lei
Commission canadienne de sûreté nucléaire

Résumé

Le traitement des incertitudes associées à la modélisation constitue un enjeu générique lié à la quantification des marges d’une analyse de la sûreté et au renforcement de la confiance à l’égard des conclusions tirées d’une telle analyse. Cet enjeu revêt une importance particulière dans le contexte de l’analyse des accidents de dimensionnement.

On estime que la méthode de limite des paramètres d’exploitation (LPE), c.–à–d. l’établissement des principaux paramètres d’exploitation à leurs valeurs limites, se veut prudente afin que les effets des incertitudes associées à la modélisation soient compensés par l’approche de LPE. Ce point de vue a été confirmé par une analyse intégrée selon la méthode de la meilleure estimation et de l’incertitude (en anglais « BEAU », pour best-estimate and uncertainty) de certains événements transitoires, comme les cinq premières secondes d’une perturbation associée à une pointe de puissance lors d’un accident de perte de réfrigérant primaire (APRP) dû à une grosse brèche, au cours duquel un vaste éventail de paramètres d’exploitation jouent un rôle prépondérant dans la simulation de la perturbation. Toutefois, ce point de vue ne peut pas être généralisé et pourrait ne pas s’appliquer à d’autres perturbations, en particulier celles (p. ex. APRP d’un appareil de chargement du combustible) associées à un ou deux paramètres d’exploitation seulement et dont les résultats des calculs sont principalement influencés par de nombreux paramètres de modélisation.

La présentation aborde les exigences pertinentes stipulées dans le document d’application de la réglementation de la CCSN REGDOC‑2.4.1, Analyse déterministe de la sûreté, en particulier la nécessité de traiter expressément les incertitudes associées à la modélisation, même lorsque la méthode de LPE est utilisée aux fins d’analyse de la sûreté relative à des accidents de dimensionnement. Elle permet également d’examiner le rapport du Groupe des propriétaires de centrales CANDU, Guidelines for Application of the LOE/ROE Methodologies to Deterministic Safety Analysis (COG-11-9023 R01), et d’étayer ses applications.

Mots-clés : analyse de la sûreté, traitement des incertitudes, validation de l’algorithme

Pour obtenir une copie du document associé au résumé, nous vous invitons à communiquer avec nous par courriel à cnsc.info.ccsn@cnsc-ccsn.gc.ca ou par téléphone au 613-995-5894 ou au 1‑800-668-5284 (au Canada). Veuillez nous indiquer le titre et la date du résumé.

Dernière mise à jour :