Le processus de hiérarchie analytique dans les évaluations globales

Résumé d’un document technique/de la présentation technique au :
FISA 2019, 9e conférence de la Commission européenne sur le Programme de recherche et de formation Euratom en matière de sûreté des systèmes de réacteur
4 au 7 juin 2019

Préparé par :
Sanja Simic
Spécialiste technique, Division de la thermohydraulique des réacteurs
Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN)

Résumé

Au Canada, le Règlement sur les installations nucléaires de catégorie I a été modifié en 2017 afin d'obliger les titulaires de permis de centrales nucléaires à produire des bilans périodique de la sûreté (BPS) à un intervalle précisé dans leur permis d'exploitation. Les titulaires de permis de centrales nucléaires au Canada élaborent leurs BPS conformément au document d’application de la réglementation REGDOC-2.3.3, Bilans périodiques de la sûreté, de la CCSN, qui est conforme aux directives internationales fournies dans le guide de sûreté SSG-25 de l'AIEA.

Le BPS est une méthode établie pour déterminer les améliorations à apporter à la sûreté des centrales nucléaires vieillissantes et s'est également révélé un moyen efficace, au Canada, pour déterminer la portée des travaux de remise à neuf de ces centrales. Une évaluation globale et un plan intégré de mise en œuvre (PIMO) représentent les résultats du rapport d'évaluation de la sûreté, dont l'objectif global est de présenter une évaluation intégrée de la sûreté globale d'une centrale nucléaire en fonction des codes et normes modernes. Pour ce faire, on tient compte d'une évaluation équilibrée de toutes les constatations formulées dans les rapports sur les facteurs de sûreté (RFS). Les évaluations globales établissent les possibilités d'amélioration globale (PAG) et tiennent compte de tous les points forts et des lacunes relevés dans les RFS et des mesures correctives pratiques et/ou des améliorations de la sûreté proposées dans le PIMO pour fournir une évaluation globale de la sûreté et de l'acceptabilité des opérations à long terme. Le classement PAG est une étape importante d'un BPS, en raison de son impact sur l'étendue et l'opportunité des avantages à réaliser par la réalisation de chaque possibilité d'amélioration établie.

Le processus de hiérarchie analytique (PHA) est l'une des méthodes utilisées pour classer les PAG. L'application du PHA commence par la décomposition d'un problème en une hiérarchie de critères (arborescence de valeurs) afin d'être plus facilement analysée et comparée de manière indépendante. Dans les évaluations globales, une arborescence de valeurs commence par un objectif cardinal tel que « Renforcer la confiance dans la sûreté et la fiabilité de la production d'électricité des centrales nucléaires » et un ensemble d'objectifs fondamentaux comme branches principales, tels que « Renforcer la confiance dans la conception de base/le dimensionnement » ou « Renforcer la confiance dans l'analyse de sûreté ». Chaque objectif fondamental (niveau 1) est ensuite élargi et soutenu par des objectifs plus spécifiques (niveau 2 et niveau 3). Une fois les arborescences de valeurs construites, les titulaires de permis font des comparaisons systématiques par paires des objectifs au sein d'un même niveau, afin de leur attribuer des pondérations variables selon l'importance de l'objectif cardinal. Ainsi, le PHA transforme les comparaisons par paires, qui sont le plus souvent empiriques, en valeurs numériques qui sont ensuite traitées et comparées. Cette capacité de convertir des données empiriques en valeurs numériques est la principale contribution distinctive de la technique PHA par rapport aux autres techniques de comparaison.

Pour obtenir une copie du document correspondant au résumé, veuillez communiquer avec nous à cnsc.info.ccsn@cnsc-ccsn.gc.ca ou en composant le 613-995-5894 ou le 1-800-668-5284 (au Canada). Veuillez fournir le titre et la date du résumé.

Dernière mise à jour :