Renforcer l’efficacité du Groupe de sûreté des réacteurs du CMU de la CCSN

Résumé de la présentation technique prévue pour la :
3e Réunion technique sur la sécurité-incendie et la préparation aux situations d’urgence pour l’industrie nucléaire de la SNC
Du 27 au 30 octobre 2019
Ottawa (Ontario)

Préparé par :
Sam Gyepi-Garbrah
Commission canadienne de sûreté nucléaire

Résumé

Durant une urgence mettant en cause un réacteur nucléaire, le Groupe de sûreté des réacteurs (GSR) du Centre des mesures d’urgence (CMU) de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) réalise une évaluation indépendante de l’état du réacteur qui comprend un diagnostic de l’état réel des barrières visant à empêcher les rejets de matières radioactives et un pronostic de l’état de ces barrières dans l’avenir. Si, selon le pronostic, il existe un risque de rejet radioactif dans l’environnement, le GSR en prévoit des caractéristiques des rejets. Cette évaluation indépendante de la CCSN des conditions sur le site et des conséquences potentielles hors site constitue une source d’information essentielle à l’intervention du gouvernement fédéral ainsi que d’autres parties intéressées.

Du point de vue du diagnostic/pronostic d’accident, on peut considérer que les réacteurs CANDU sont munis de quatre principales barrières visant à prévenir/réduire les rejets de produits de fission dans l’environnement. Le GSR a recours à la méthodologie 4D/4P pour les réacteurs CANDU, qui constitue une feuille de route pour la réalisation de processus systématiques de diagnostic et de pronostic en cas d’urgence mettant en cause un réacteur nucléaire. Le GSR utilise la méthodologie 4D/4P pour évaluer l’état des barrières de fission en vue de procéder à la détermination des caractéristiques des rejets réels ou potentiels.

Afin d’appuyer la méthodologie 4D/4P, le GSR met à profit un ensemble d’outils élaboré à l’interne qui lui permet d’évaluer rapidement l’état des barrières de fission et d’estimer à quel moment des matières pourraient être rejetées dans l’environnement. Cet ensemble d’outils comprend les suivants : la base de données des termes sources pour les centrales nucléaires canadiennes, l’outil d’évaluation technique du CMU, le Manuel de prévention des accidents dans les centrales nucléaires de la CCSN, l’outil informatique d’analyse de l’hydrogène (CHAT), l’outil d’évaluation des réacteurs et un ensemble d’outils rapides (VETA et URI). Le GSR procède également à la modélisation MAAP-CANDU, le cas échéant, afin d’appuyer le diagnostic et le pronostic. L’outil actuel d’analyse 4D/4P consiste en des feuilles de calcul Microsoft Excel, qui sont remplies à la main par le personnel du GSR et qui permettent de surveiller l’état des centrales en fonction des données transmises par le titulaire de permis et d’obtenir l’information nécessaire à l’outil d’évaluation des réacteurs.

À l’heure actuelle, le GSR procède à l’élaboration d’un nouvel outil automatisé qui pourra accroître l’efficience du traitement des données provenant des centrales et servant à alimenter les tableaux 4D/4P. Dans cette présentation, on fait le point sur l’automatisation de l’évaluation des accidents mettant en cause des réacteurs CANDU selon la méthodologie 4D/4P en plus d’aborder les liens avec les ensembles d’outils internes et l’outil d’évaluation des réacteurs qui seraient transmis à l’AIEA en cas d’urgence mettant en cause un réacteur nucléaire.

Pour obtenir une copie du document associé au résumé, communiquez avec nous par courriel à cnsc.info.ccsn@cnsc-ccsn.gc.ca ou par téléphone au 613-995-5894 ou au 1-800-668-5284 (au Canada). Veuillez nous indiquer le titre et la date du résumé.

Dernière mise à jour :