Projet de Wheeler River

La Loi sur l’évaluation d’impact (LEI) est entrée en vigueur le 28 août 2019. Les projets en cours qui comprennent des évaluations environnementales – amorcés dans le contexte de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (2012) et menés par la CCSN – continueront d’être réalisés selon les processus préexistants. La LEI contient des dispositions pour permettre aux projets d’aller de l’avant de cette manière.

Saskatchewan

Début de l’évaluation environnementale (ÉE) : Le 31 mai 2019
Numéro de référence : 80178
Promoteur : Denison Mines Corporation
Lieu : Bassin de l’Athabasca (Saskatchewan)

Consulter le site Web du Registre canadien d’évaluation d’impact (RCEI) pour tous les renseignements et documents relatifs au projet.

Mise à jour la plus récente

À propos du projet

Le 19 mars 2019, la CCSN a reçu une description de projet de Denison Mines Corp. visant la délivrance d’un permis de construction et d’exploitation d’une nouvelle mine d’uranium.

Denison Mines Corp. propose d’exploiter une mine de récupération de l’uranium in situ dans le bassin d’Athabasca, dans le nord de la Saskatchewan, à 4 km à l’ouest de l’autoroute 914 et à environ 600 km au nord de la ville de Saskatoon.

Le projet Wheeler River comprend des installations souterraines et de surface pour favoriser l’extraction et le traitement de minerai d’uranium à l’aide de la méthode de récupération in situ et produirait chaque année jusqu’à 5 400 tonnes d’oxyde d’uranium (U3O8) sur une période de vingt ans. Parmi les principales composantes, on trouve notamment un champ de captage de récupération in situ, deux installations de congélation à la surface pour permettre l’établissement d’une enceinte d’extraction souterraine isolée congelée, une usine sur place pour le traitement des solutions minières récupérées du champ de captage de récupération in situ, des installations en surface pour favoriser le stockage de stériles à court et à long terme, une infrastructure de circulation d’eau, une station de traitement d’eau, ainsi qu’une infrastructure supplémentaire pour favoriser les activités d’extraction minière.

Pour que le projet puisse aller de l’avant, la CCSN doit donner son autorisation sous forme d’un permis délivré en vertu du paragraphe 24(2) de la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires (LSRN).

Avant que la Commission puisse rendre une décision d’autorisation, une ÉÉ doit être réalisée conformément à la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (2012). L’ÉE a pour but de cerner les effets environnementaux potentiels d’un projet proposé, de déterminer si ces effets peuvent être atténués et s’il reste des effets environnementaux négatifs importants avant l’autorisation du projet. L’ÉE tiendra compte de toutes les étapes de la délivrance de permis, y compris la préparation de l’emplacement, la construction, l’exploitation et le déclassement.

Pour plus d’information

Le registre public pour ce projet se trouve sur le site du RCEI. Si vous souhaitez recevoir des avis électroniques lorsque le site Web de la CCSN est mis à jour, y compris les avis d’audience, de réunion et de financement offert dans le cadre du Programme de financement des participants, veuillez vous abonner à la liste d’envoi de la CCSN. Si vous avez des questions ou souhaitez obtenir des renseignements directement liés à cette ÉE, communiquez avec :

Marcelle Phaneuf
Agente en évaluation environnementale

Commission canadienne de sûreté nucléaire
C.P. 1046, Succursale B
280, rue Slater
Ottawa (Ontario) K1P 5S9
Téléphone : 613-947-3209 ou 1-800-668-5284
Télécopieur : 613-995-5086
Courriel : ea-ee@cnsc-ccsn.gc.ca

Dernière mise à jour :