REGDOC-3.6, Glossaire de la CCSN - Glossaire - F


facteur de conversion de la dose (FCD) (dose conversion factor [DCF])

Dose efficace engagée en sieverts, par activité unitaire mesurée en becquerels, livrée par un radionucléide d’une forme donnée.

facteur de multiplication effectif (keff) (effective multiplication factor [keff])
  • Physiquement, le rapport entre le nombre total de neutrons produits au cours d’un intervalle de temps (à l’exclusion des neutrons produits par des sources dont les forces ne sont pas une fonction du taux de fission) et le nombre total de neutrons perdus par absorption et fuite au cours du même intervalle.
  • Mathématiquement, la valeur propre qui, lorsqu’elle est divisée par le nombre moyen réel de neutrons émis par fission dans un assemblage de matières, rendrait critique le résultat calculé de la réaction en chaîne nucléaire de cet assemblage.

Aussi appelé facteur de multiplication effectif des neutrons.

facteur de pondération radiologique (wR) (radiation weighting factor [wR])

Multiplicatieur de la dose absorbée dans un tissu ou un organe pour déterminer l’efficacité biologique relative (préjudice) du rayonnement à entraîner des effets stochastiques à de faibles doses, le résultat étant la dose équivalente. Aussi appelé facteur de pondération des rayonnements.

facteur de pondération tissulaire [wT] (tissue weighting factor [wT])

Multiplicateur de la dose équivalente à un organe ou tissu que l’on emploie aux fins de la détermination de la dose efficace. Les facteurs de pondération tissulaire tiennent compte des différences dans la sensibilité des divers organes et tissus à l’induction d’effets stochastiques par les rayonnements. Aussi appelé facteur de pondération des tissus.

facteur de stress (stressor)

Agent ou stimulus associé aux conditions préalables à la mise en service et aux conditions opérationnelles qui peuvent produire une dégradation (par le vieillissement), immédiate ou graduelle, d’une structure, d’un système ou d’un composant. La chaleur, la vapeur, les produits chimiques, les rayonnements et les cycles électriques en sont des exemples.

facteur d’occupation (occupancy factor)

Fraction du temps total pendant lequel un champ de rayonnement est présent à un endroit particulier où une personne peut raisonnablement se trouver. Le facteur (≤ 1) est multiplié par la dose totale de rayonnement à cet endroit, pour obtenir la dose individuelle maximale qu’une personne pourrait recevoir.

facteur d’utilisation (U) (use factor [U])

Fraction de la charge de travail totale pendant laquelle un champ de rayonnement est présent à un endroit particulier. Ce facteur (≤1) peut être multiplié par la charge de travail et le facteur d’occupation à cet endroit pour calculer la dose individuelle maximale qu’une personne pourrait recevoir.

facteurs humains (FH) (human factors [HF])

Facteurs qui ont une incidence sur la performance humaine en ce qui a trait à la sûreté d’une installation ou d’une activité nucléaire à toutes les étapes, notamment la conception, la construction, la mise en service, l’exploitation, la maintenance et le déclassement. Parmi les facteurs, on trouve notamment les structures organisationnelles et de gestion, les politiques et les programmes; l’affectation des fonctions aux humains et aux équipements, la conception des interfaces d’utilisateur; les dispositions relatives à la dotation; les caractéristiques de définition des tâches, les horaires de travail, la conception des procédures, la formation et l’environnement matériel du travail.

facteurs humains dans la conception (human factors in design)

Application des connaissances sur les capacités et les limites de l’être humain à la conception d’une installation, d’un système et d’équipements. Les facteurs humains dans la conception font en sorte que la conception d’une installation, d’un système et d’équipements, les tâches accomplies par des êtres humains et le milieu de travail sont compatibles avec les caractéristiques du personnel qui les fait fonctionner et les entretient sur les plans sensoriel, cognitif et physique et sur le plan des perceptions. Aussi appelés ingénierie des facteurs humains.

faille (fault)

Fracture dans la roche entraînant un glissement, broyant ou polissant le surface fracturée au passage. Les failles sont classifiées en fonction de l’orientation du glissement.

faire fonctionner (operate)

Dans le cas d’un appareil d’exposition, la présente définition vise notamment le raccordement ou débranchement du mécanisme de commande, le verrouillage ou déverrouillage de l’appareil, et toute activité associée à l’appareil lorsque l’assemblage de la source scellée n’est pas verrouillé en position complètement blindée à l’intérieur de l’appareil.

(Source : Règlement sur les substances nucléaires et les appareils à rayonnement)

FAR (LBB)

Voir fuite avant rupture.

FCD (DCF)

Voir facteur de conversion de la dose.

FDGC (SCDF)

fréquence des dommages graves au cœur

FDN (NDR)

Voir Fichier dosimétrique national.

FGER (LRF)

fréquence des grandes émissions radioactives

FH (HF)

Voir facteurs humains.

fiabilité (reliability)

Capacité d’une structure, d’un système ou d’un composant de remplir, conformément aux spécifications définies, sa fonction dans des conditions données pour une période de temps définie, ou sur demande.

fiabilité observée (observed reliability)

Fiabilité calculée à partir de la performance opérationnelle réelle.

fiabilité prévue (predicted reliability)

Probabilité qu’un système respectera les critères établis lorsque sollicité. Le calcul repose sur des données de fiabilité à jour.

Fichier dosimétrique national (FDN) (National Dose Registry [NDR])

Dépôt central de dossiers sur les doses de rayonnement professionnelles, géré, mis à jour et tenu par le Bureau de la radioprotection de Santé Canada. Le FDN publie des rapports annuels sur les doses professionnelles et les tendances s’y rattachant, par type d’emploi, pendant toute la durée de vie des personnes enregistrées.

FIP (PIF)

Voir fraction d’incorporation potentielle.

fissionnable (fissionable)

Susceptible de subir une fission.

fissuration par hydruration retardée (delayed hydride cracking)

Mécanisme d’initiation et d’aggravation de fissures qui pourraient se produire lorsque certains matériaux formant des hydrures sont exposés à de l’hydrogène et au stress. Par exemple, dans les tubes de force des réacteurs CANDU, l’alliage de zirconium, un matériau susceptible de se fissurer, est exposé à de l’hydrogène en solution.

flambage (buckling)

Dans le domaine technique, mode de défaillance caractérisé par la déformation soudaine d’un élément structural (p.ex. une enveloppe de confinement) soumis à une contrainte de compression élevée, où la contrainte en question est inférieure à celle que le matériau est capable de supporter. Aussi appelé défaillance due à une instabilité élastique

FLORC (PRCR)

Voir perte rapide de contrôle de la réactivité.

fonction (duty area)

Une des principales activités du titulaire d’un poste ou un regroupement de tâches connexes.

fonction d’excrétion [m] (excretion function [m])

Expression mathématique de la fraction d’excrétion d’un radionucléide hors du corps à n’importe quel moment suite à l’incorporation, généralement exprimée en becquerels excrétés par jour, par becquerel incorporé.

fonction de sûreté (safety function)

Fin déterminée que doit atteindre une structure, un système ou un composant pour la sûreté, notamment celles nécessaires pour prévenir les conditions d’accidents et pour en atténuer les conséquences.

fonctionnaire désigné (designated officer [DO])

Personne désignée à ce titre en vertu de l’article 37.

(Source : Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires).

Remarque : Le fonctionnaire désigné est considéré comme qualifié pour remplir les fonctions énoncées dans la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires, au nom de la Commission. Le fonctionnaire désigné est un employé de la CCSN ou une personne dont les services ont été retenus en vertu d’une entente avec la CCSN.

fonctionnement après assèchement (post-dryout operation)

Exploitation à haute puissance entre le début de l’assèchement de la gaine de combustible et l’arrêt du réacteur, lors d’incidents de fonctionnement prévus ou dans des conditions d’accident.

Remarque : Le système d’arrêt d’urgence automatique peut mettre à l’arrêt le réacteur si l’action de l’opérateur et/ou le système de régulation du réacteur ne sont pas efficaces.

fonctionnement en îlotage (house load operation)

Exploitation d’une centrale nucléaire séparément du réseau électrique pour fournir de l’électricité uniquement aux charges électriques auxiliaires de l’installation. Aussi appelé exploitation en îlotage.

fondement d’autorisation (licensing basis)

Ensemble d’exigences et de documents visant une installation ou une activité réglementée, qui comprend :

  • les exigences réglementaires stipulées dans les lois et règlements applicables
  • les conditions et les mesures de sûreté et de réglementation décrites dans le permis relatif à l’installation ou à l’activité et les documents cités en référence directement dans ce permis
  • les mesures de sûreté et de réglementation décrites dans la demande de permis et les documents soumis à l’appui de cette demande
force d’intervention externe (off-site response force)

Service de police locale, provinciale ou fédérale dont les membres ne sont pas postés dans une installation nucléaire.

(Source : Règlement sur la sécurité nucléaire)

force d’intervention nucléaire interne (on-site nuclear response force)
  1. Soit une équipe composée d'agents de sécurité nucléaire dont les membres :
    1. ont été formés au maniement des armes à feu, sont autorisés à porter des armes à feu au Canada et sont qualifiés pour s'en servir,
    2. sont postés en permanence dans un site à sécurité élevée;
  2. soit un service de police locale, provinciale ou fédérale, une unité des Forces canadiennes ou toute autre force :
    1. dont le titulaire de permis a retenu les services par contrat,
    2. dont les membres ont été formés au maniement des armes à feu, sont autorisés à porter des armes à feu au Canada et sont qualifiés pour s'en servir,
    3. dont les membres sont postés en permanence dans un site à sécurité élevée.

(Source : Règlement sur la sécurité nucléaire)

Remarque : À la CCSN, on utilise force d'intervention pour la sécurité nucléaire sur le site.

formation (panel)

Formation de la Commission composée d’un ou de plusieurs commissaires et constituée par le président en vertu de l’article 22 de la Loi.

(Source : Règlement administratif de la Commission canadienne de sûreté nucléaire)

OU

formation (training)

Ensemble d’activités ayant pour objet de faire acquérir des connaissances, des compétences et des attitudes aux individus ou aux équipes afin de leur permettre de réaliser les activités requises de manière efficace et conformément aux normes applicables. Aussi appelé enseignement.

formation continue (continuing training)

Programme de formation structuré qui permet de conserver et d’améliorer les connaissances, compétences et attributs liés à la sûreté, dans le cadre, par exemple, de modifications apportées à l’équipement et aux procédures, des lacunes au chapitre des compétences, des connaissances et compétences complexes et peu appliquées, ainsi que des leçons tirées de l’expérience en exploitation. Le perfectionnement ainsi que la formation de requalification et de mise à jour sont aussi considérés comme de la formation continue.

formation de conversion (conversion training)

En ce qui concerne l’aptitude au travail, formation complémentaire qu’un éthylométriste déjà qualifié doit suivre pour devenir qualifié à utiliser un instrument approuvé différent. Voir aussi instrument approuvé; éthylométriste.

formation de mise à jour (update training)

Voir formation continue.

formation de missiles (missile generation)

Danger associé à la projection soudaine de débris à grande vitesse.

formation de recyclage (refresher training)

Voir formation continue.

formation de requalification (requalification training)

Voir formation continue.

formation en cours d’emploi(FCE) (on-the-job training [OJT])

Formation donnée dans le milieu de travail réel pour permettre l’acquisition des connaissances et des compétences liées à l’emploi.

formation en milieu de travail (on-the-job training [OJT])

Voir formation en cours d’emploi.

formé et qualifié (trained and qualified)

Qui possède le niveau requis de connaissances, de compétences, d’attitudes et d’expérience pour respecter les exigences de rendement exigées par l’emploi.

foule désordonnée (disorderly crowd)

Groupe de personnes dans une zone définie qui, selon cinq types de comportements, peut être qualifié de foule improvisée, cohésive, expressive, démonstrative et agressive.

Remarque : La gestion de chaque type doit être soigneusement examinée. Les tactiques vont d’une simple surveillance de la foule au déploiement d’un groupe externe de maintien de l’ordre, en passant par la présence d’agents en uniforme qui interagissent avec les personnes composant la foule. Un officier décide du type de déploiement et des tactiques à utiliser en fonction des stratégies globales déterminées par le commandant en vue de gérer les foules à tous les niveaux d’ordre, en ayant recours à la force le moins possible.

fournisseur/entrepreneur (vendor/contractor)

En ce qui a trait à la formation, personne embauchée par un titulaire de permis pour élaborer ou donner une formation, ou qui forme le personnel du titulaire de permis afin que ce dernier obtienne la qualification requise au terme de la formation.

fraction d’incorporation potentielle (FIP) (potential intake fraction [PIF])

Quantité sans dimension qui définit l’incorporation comme étant une fraction de l’exposition à la contamination. La fraction d’incorporation dépend de plusieurs facteurs : rejet, confinement, dispersabilité, facteur d’occupation. Par exemple, FIP=0 dans le cas des matières encapsulées, étant donné qu’il n’y a, dans ce cas, aucune incorporation de substances nucléaires radioactives dans le corps d’un travailleur.

fraction du volume de verre (glass volume fraction)

En ce qui a trait à la sûreté-criticité nucléaire, fraction du volume intérieur d’une colonne remplie d’anneaux de Raschig qui est occupée par le verre dans les anneaux.

fréquence des dommages au cœur (core damage frequency)

Expression de la probabilité qu’un accident puisse entraîner des dommages au cœur.

FS (MSDS)

Fiche signalétique  (liée au Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail [SIMDUT])

FSR (RSDS)

fiche signalétique de radionucléide (liée au Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail [SIMDUT])

fuite avant rupture (FAR) (leak before break [LBB])

Fuite causée par un défaut dans un composant sous pression (tel qu’un tuyau) pendant l’exploitation normale d’un réacteur nucléaire, qui est détectée suffisamment tôt pour arrêter le réacteur et le dépressuriser avant que l’anomalie ne se transforme en rupture.

fuite de la tête de source (head leakage)

Tout rayonnement autre que celui du faisceau primaire provenant de l’intérieur du porte-source de l’appareil de téléthérapie ou du porte-cible de l’accélérateur.

FV (FV)

Fussell-Vesely. Voir mesure d’importance.

Dernière mise à jour :