REGDOC-3.6, Glossaire de la CCSN - Glossaire - T


tâche (task)

En ce qui a trait à une approche systématique à la formation, segment distinct d’un travail qui :

  • comporte deux étapes ou plus
  • a un début et une fin définis
  • constitue une partie logique et nécessaire de la fonction et/ou de l’emploi de la personne qui effectue ce travail
taux d’accident de travail (industrial safety accident rate)

Mesure du nombre de blessures entraînant une perte de temps pour un nombre défini d’heures travaillées. Voir aussi accident entraînant une perte de temps de travail.

Remarque : Dans le secteur nucléaire canadien, le nombre défini s’élève à 200 000 heures-personnes travaillées par les employés d’une centrale nucléaire.

taux de chauffe (heatup rate)

Taux d’accroissement de la température d’un objet lorsqu’il est chauffé.

TBq (TBq)

térabecquerel (soit 1012 becquerels); voir becquerel.

technicien qualifié (qualified technician)

En ce qui concerne l’aptitude au travail, voir éthylométriste.

technique de calcul validée (validated computational technique)

En ce qui a trait à la sûreté-criticité nucléaire, technique de calcul validée conformément à l’orientation de la CCSN en la matière.

technique des noyaux ponctuels (point-kernel technique)

Technique fondée sur une solution analytique de source ponctuelle, dans laquelle le flux non atténué pour toute distance r de la source est proportionnel au débit de la source divisé par 4πr2. Les atténuations sont traitées approximativement au moyen de l’atténuation intégrée.

technologue en médecine nucléaire (nuclear medicine technologist)

Technologue en médecine nucléaire accrédité par l’Association canadienne des technologues en radiation médicale. Il travaille dans le domaine de la médecine nucléaire et effectue diverses tâches comme la préparation et l’administration de produits radiopharmaceutiques, la prise d’images de divers organes et structures de corps humain; il utilise l’ordinateur pour traiter les données et agrandir les images, analyse des échantillons biologiques et collabore étroitement avec tous les membres de l’équipe de soins.

télécommande (remote control)

Mécanisme permettant à un opérateur de déplacer l’assemblage de source scellée à partir de l’endroit où la source est exposée ou jusqu’à cet endroit tout en restant à une distance sécuritaire du projecteur. Remarque : La télécommande inclut le mécanisme de commande et, le cas échéant, le câble de commande, la gaine du câble de commande, ainsi que les raccords et les fixations nécessaires. Aussi appelé mécanisme à manivelle; mécanisme de commande; système de télécommande.

temps de mission (mission time)

Période pendant laquelle un système ou un composant est censé fonctionner ou être en mesure de fonctionner et de remplir sa fonction après un événement.

TEP (PET)

Voir tomographie par émission de positrons.

térabecquerel (TBq) (terabecquerel [TBq])

1012 becquerels; voir becquerel.

terme source (source term)

Volume et composition isotopique des rejets (ou des rejets hypothétiques) de matières à partir d’une installation nucléaire.

test aléatoire de dépistage (random testing)

En ce qui concerne l’aptitude au travail, mode aléatoire et non annoncé permettant de sélectionner les travailleurs désignés à des postes essentiels sur le plan de la sûreté qui devront se soumettre à un test de dépistage d’alcool et de drogues, afin que chaque travailleur ait une probabilité égale d’être sélectionné et soumis aux tests. Voir aussi poste essentiel sur le plan de la sûreté.

test de dépistage à la suite d’un incident (post-incident testing)

Élément du dépistage pour raison valable, dans le cadre duquel un test de dépistage de l’alcool ou de drogues est donné à un travailleur désigné à un poste essentiel ou un poste important sur le plan de la sûreté le plus tôt possible après un incident grave au cours duquel un acte humain ou une omission de la part du travailleur pourrait avoir causé l’événement ou y avoir contribué. Voir aussi aptitude au travail; importance pour la sûreté; test de dépistage pour motifs raisonnables; test de dépistage pour raison valable; test préalable à l’affectation.

test de dépistage de drogues positif (verified positive drug test)

En ce qui concerne l’aptitude au travail, test de dépistage de drogues analysé par un laboratoire agréé par la Substance Abuse and Mental Health Services Administration et examiné par un médecin examinateur et pour lequel ce dernier a déterminé que le résultat était positif et pour lequel aucune explication médicale légitime n’a été fournie. Voir aussi laboratoire agréé; médecin examinateur.

test de dépistage faisant suite à un incident (post-incident testing)

Voir test de dépistage à la suite d’un incident.

test de dépistage pour motifs raisonnables (reasonable grounds testing)

En ce qui concerne l’aptitude au travail, élément des tests de dépistage pour raison valable, où les travailleurs occupant des postes essentiels ou des postes importants sur le plan de la sûreté doivent se soumettre à un test de dépistage s’il y a un motif raisonnable de croire, par l’observation du comportement ou de la condition physique ou après avoir reçu une information digne de foi, que la personne est incapable d’accomplir ses tâches en raison des effets néfastes de la consommation d’alcool ou de drogues. Voir aussi aptitude au travail; test de dépistage à la suite d’un incident; test de dépistage pour raison valable; test préalable à l’affectation.

test de dépistage pour raison valable (for-cause testing)

En ce qui concerne l’aptitude au travail, le dépistage pour raison valable comprend le dépistage à la suite d’un incident et le dépistage pour motifs raisonnables. Voir aussi aptitude au travail, test de dépistage à la suite d’un incident et test de dépistage pour motifs raisonnables.

test préalable à l’affectation (pre-placement testing)

Évaluation de l’aptitude au travail d’un candidat à un poste essentiel sur le plan de la sûreté effectuée avant le début de la période d’emploi, ou évaluation de l’aptitude au travail menée avant le transfert d’un titulaire de poste à un poste essentiel sur le plan de la sûreté. Voir aussi aptitude au travail; test de dépistage pour motifs raisonnables; test de dépistage pour raison valable; test de dépistage à la suite d’un incident.

tête d’exposition (exposure head or source stop)

Dispositif qui dirige la source scellée dans l’assemblage de source scellée à l’endroit où la source est exposée, et qui empêche l’assemblage de source scellée de sortir de la gaine d’injection. Un obturateur de faisceau peut aussi servir de tête d’exposition.

thermographie (thermography)

Technique diagnostique qui utilise un thermographe pour enregistrer la quantité de chaleur produite par différents composants.

thorium non irradié (unirradiated thorium)

S’entend au sens du Règlement de l’AIEA.

(Source : Règlement sur l’emballage et le transport des substances nucléaires [2015])

Remarque : Dans le Règlement de l’AIEA, thorium non irradié s’entend du thorium ne contenant pas plus de 10‑7 d’uranium 233 par gramme de thorium 232.

TI (IT)

Voir indice de transport.

tierce partie de confiance (trusted third party)

Organisation ou organisme privé ayant établi un partenariat avec le Centre d’information de la police canadienne (ou l’équivalent) pour effectuer des vérifications nominales de casier judiciaire.

OU

Organisation ou organisme privé avec lequel un titulaire de permis a communiqué pour effectuer des vérifications des références.

tireur actif (active shooter)

Voir incident en cours.

titulaire de permis (licensee)

Remarque : Dans les règlements cités ci-dessous, une personne peut s'entendre d'un individu ou d'une organisation.

Personne autorisée par permis à exercer toute activité visée à l'un des alinéas 26a) à f) de la Loi. (Sources : Règlement général sur la sûreté et la réglementation nucléaires; Règlement sur la radioprotection)

OU

Personne autorisée par permis à exercer toute activité visée à l'alinéa 26e) de la Loi relativement à une installation nucléaire de catégorie I.

(Source : Règlement sur les installations nucléaires de catégorie I)

OU

Personne autorisée par permis à exercer toute activité visée à l'un des alinéas 26a), c) ou e) de la Loi relativement à une installation nucléaire de catégorie II ou à de l'équipement réglementé de catégorie II. (Source : Règlement sur les installations nucléaires et l'équipement réglementé de catégorie II)

OU

Personne autorisée par permis à exercer toute activité visée à l'un des alinéas 26a) à c) de la Loi relativement à une substance nucléaire ou à un appareil à rayonnement.

(Source : Règlement sur les substances nucléaires et les appareils à rayonnement)

OU

Les personnes suivantes :

  1. au présent article et aux articles 2 à 7.2, la personne autorisée par permis à exercer une activité visée à l'un ou l'autre des alinéas 26a), b), e) et f) de la Loi relativement aux matières nucléaires de catégorie I, II ou III, ou à une centrale nucléaire;
  2. aux articles 7.3 à 38, la personne autorisée par permis à exercer une activité visée à l'un ou l'autre des alinéas 26a), b), e) et f) de la Loi relativement à un site à sécurité élevée;
  3. dans la partie 2, la personne autorisée par permis à exercer une activité visée à l'un ou l'autre des alinéas 26a), b) et e) de la Loi relativement à une installation nucléaire visée à la colonne 2 de l'annexe 2.

(Source : Règlement sur la sécurité nucléaire)

Remarque : À l'alinéa a) ci-dessus, « au présent article » renvoie à l'article 1 du Règlement sur la sécurité nucléaire.

OU

Personne autorisée par permis à exercer toute activité visée à l'alinéa 26e) de la Loi relativement à une mine ou une usine de concentration d'uranium.

(Source : Règlement sur les mines et les usines de concentration d'uranium)

TLE (LET)

transfert linéique d’énergie

TLCO (OBT)

tritium lié aux composés organiques

TMU (MTU)

tonne métrique d’uranium

TNP (NPT)

Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (aussi appelé Traité de non-prolifération nucléaire)

tomographie par émission de positrons (TEP) (positron emission tomography [PET])

Méthode d’imagerie qui décèle le rayonnement gamma qui est émis lorsque les positrons provenant d’une source (comme le fluor 18) entrent en collision avec les électrons contenus dans les tissus.

toxique (toxic)

Voir substance toxique au sens de la LCPE.

transaction (transaction)

Toute action impliquant une importation ou une exportation.

transférer (transfer)

Déplacer les matières nucléaires, tant à l’intérieur du pays (entre des zones de bilan matières canadiennes) qu’à l’étranger (importations et exportations).

Remarque : Cette définition s’applique spécifiquement à la comptabilisation des matières nucléaires.

OU

Transmettre la possession d’une substance nucléaire ou d’un appareil à rayonnement à un autre titulaire de permis qui se trouve aussi au Canada.

OU

Déplacer une substance nucléaire ou un appareil à rayonnement d’un endroit à un autre au Canada.

OU

Voir exportation ou importation.

transit (transit)

Transport via le Canada après l’importation et avant l’exportation, lorsque le point de chargement initial et la destination finale sont à l’étranger.

(Sources : Règlement général sur la sûreté et la réglementation nucléaires, Règlement sur le contrôle de l’importation et de l’exportation aux fins de la non-prolifération nucléaire, Règlement sur l’emballage et le transport des substances nucléaires [2015]))

transport (transport)

Manipulation, acheminement, stockage en transit et réception des colis à la destination finale. Le transport comprend les conditions normales et les conditions d’accident qui peuvent survenir pendant l’acheminement et l’entreposage en transit.

transporteur (carrier)

S’entend au sens de l’article 1.4 du Règlement sur le transport des marchandises dangereuses.

(Source : Règlement sur l’emballage et le transport des substances nucléaires [2015])

travail planifié (planned work)

Travail majeur et important pour la sûreté qui est planifié pendant l’arrêt d’un réacteur et que le titulaire de permis juge d’intérêt réglementaire, sans pour autant que ce travail soit obligatoire ou garanti. Il comprend :

  • les réparations ou travaux d’entretien pour corriger un problème connu (par exemple déficience de niveau 3)
  • les tâches d’inspection (par exemple celles s’inscrivant dans le cadre du programme d’inspection périodique [PIP]) qui doivent être effectuées pendant un cycle pluriannuel et pour lesquelles il y a un autre arrêt prévu pour l’entretien avant la fin du cycle en cours
  • les demandes du personnel de la CCSN en vue de procéder à des inspections additionnelles qui vont au-delà des exigences du PIP
  • les ajouts à la portée de l’arrêt, tels que la réparation ou le remplacement de composants, qui résultent d’une inspection planifiée réalisée pendant l’arrêt
travail réglementaire (regulatory undertaking)

Travail effectué pendant un arrêt et qui exige aux termes d’un code ou d’une norme cité en référence dans le permis (travail obligatoire), ou autre travail que le titulaire de permis s’est engagé à réaliser (travail garanti) dans sa correspondance officielle avec la CCSN, notamment :

  • les inspections prévues dans le cadre du programme d’inspection périodique (PIP) réalisées lors du dernier arrêt d’un cycle du PIP
  • travail relatif au PIP qui est requis pour autoriser la prolongation d’une disposition existante qui arrivera à échéance avant le prochain arrêt prévu
travailleur (worker)

Personne qui effectue un travail mentionné dans un permis.

(Sources : Règlement général sur la sûreté et la réglementation nucléaires; Règlement sur les installations nucléaires de catégorie I; Règlement sur les installations nucléaires et l’équipement réglementé de catégorie II; Règlement sur les substances nucléaires et les appareils à rayonnement; Règlement sur la radioprotection; Règlement sur les mines et les usines de concentration d’uranium)

Remarque : Cette définition s’applique aux entrepreneurs et aux sous-traitants ainsi qu’aux travailleurs directement employés par un titulaire de permis.

travailleur du secteur nucléaire (TSN) (nuclear energy worker [NEW])

Personne qui, du fait de sa profession ou de son occupation et des conditions dans lesquelles elle exerce ses activités, si celles-ci sont liées à une substance ou une installation nucléaire, risque vraisemblablement de recevoir une dose de rayonnement supérieure à la limite réglementaire fixée pour la population en général.

(Source : Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires)

travailleur externe (external worker)

Personne au service d’une entreprise ou d’une organisation autre que celle du titulaire de permis et qui effectue un travail mentionné dans un permis.

tribunal de la Commission (Commission Tribunal)

Terme anciennement utilisé pour désigner la Commission. Voir Commission.

tritium (T ou 3H) (tritium [T or 3H])

Radio-isotope de l’hydrogènecomposé d’un proton et deux neutrons.

tritium lié aux composés organiques (TLCO) (organically bound tritium [OBT])

Tritium lié à une molécule organique. Aux fins de dosimétrie, le TLCO s’entend du tritium lié aux systèmes vivants par des processus biologiques naturels.

TSN (NEW)

Voir travailleur du secteur nucléaire.

tube de calandre (calandria tube)

En ce qui concerne les centrales nucléaires CANDU, tube d’un ensemble donné qui traverse la calandre et sépare les tubes de force du modérateur. Chaque tube de calandre entoure un tube de force; un gaz isolant les sépare. Voir aussi calandre.

tube de guidage (projection sheath)

Pour les appareils d’exposition, tube servant à guider l’assemblage de source scellée du projecteur à l’endroit où la source est exposée et à fournir les connexions nécessaires pour le fixer au projecteur et à la tête d’exposition, à moins qu’il ne comprenne déjà la tête d’exposition. Aussi appelé gaine d’injection.

tube en S (S‑tube)

Voir organe de transmission de la source de l’appareil d’exposition.

tuyau d’alimentation (feeder)

Dans un réacteur CANDU, un des ensembles de tuyaux d’alimentation, placés à chaque extrémité des plusieurs centaines de canaux de combustible, permettent d’amener l’eau lourde (caloporteur) dans les canaux de combustible aux générateurs de vapeur.

type A (Type A)

S’agissant d’un colis, conçu conformément aux exigences applicables du Règlement de l’AIEA.

(Source : Règlement sur l’emballage et le transport des substances nucléaires [2015])

type B (Type B)

S’agissant d’un colis, classifié comme étant de type B(U) ou de type B(M) en application du Règlement de l’AIEA et conçu conformément aux exigences applicables de ce règlement.

(Source : Règlement sur l’emballage et le transport des substances nucléaires [2015])

type C (Type C)

S’agissant d’un colis, conçu conformément aux exigences applicables du Règlement de l’AIEA.

(Source : Règlement sur l’emballage et le transport des substances nucléaires [2015])

types de dosimétrie (dosimetry types)

Méthodes utilisées pour mesurer les doses de rayonnement reçues ou provenant d’un corps ou dans des atmosphères radioactives.

  • Dosimétrie externe : normalement utilisée pour les photons (rayons X et gamma), mais peut également servir dans le cas des sources de rayons bêta et de neutrons situées à l’extérieur du corps.
  • Dosimétrie interne : fondée sur des essais biologiques par surveillance in vitro, surveillance in vivoou une combinaison des deux.
  • Mesure de l’exposition à des atmosphères radioactives : fait habituellement appel à des techniques de surveillance de l’air et sert généralement à mesurer l’exposition à des produits de filiation du radon et à des poussières radioactives dans les mines d’uranium.
type d’utilisation (use type)

Fins pour lesquelles un permis a été délivré.

type H(M) (Type H[M])

S’agissant d’un colis excepté, de type IP‑1, de type IP‑2, de type IP‑3 ou de type A dont l’indicatif est H(M), conformément au Règlement de l’AIEA, et conçu pour contenir plus de 0,1 kg d’hexafluorure d’uranium qui est une matière non fissile ou une matière radioactive fissile exceptée.

(Source : Règlement sur l’emballage et le transport des substances nucléaires [2015])

type H(U) (Type H[U])

S’agissant d’un colis excepté, de type IP‑1, de type IP‑2, de type IP‑3 ou de type A dont l’indicatif est H(U), conformément au Règlement de l’AIEA, et conçu pour contenir plus de 0,1 kg d’hexafluorure d’uranium qui est une matière non fissile ou une matière radioactive fissile exceptée.

(Source : Règlement sur l’emballage et le transport des substances nucléaires [2015])

type IP-1 (Type IP-1)

S’agissant d’un colis, conçu conformément aux exigences applicables du Règlement de l’AIEA.

(Source : Règlement sur l’emballage et le transport des substances nucléaires [2015])

type IP-2 (Type IP-2)

S’agissant d’un colis, conçu conformément aux exigences applicables du Règlement de l’AIEA.

(Source : Règlement sur l’emballage et le transport des substances nucléaires [2015])

type IP-3 (Type IP-3)

S’agissant d’un colis, conçu conformément aux exigences applicables du Règlement de l’AIEA.

(Source : Règlement sur l’emballage et le transport des substances nucléaires [2015])

Dernière mise à jour :